Gaspi, c'est fini !

Réduire sa consommation d’eau

  • Équipez vos robinetteries d’économiseurs d’eau (mousseurs). Cela peut réduire jusqu’à 50 % votre consommation sans changer votre confort.
  • Mettez une bouteille d’eau en plastique d’1,5 l dans le réservoir de votre chasse d’eau si celle-ci n’est pas équipée de chasse à double débit. (Evitez à tout prix la traditionnelle brique qui s’affritera et abimera votre canalisation).
  • Prenez des douches plutôt que des bains.
  • N’arrosez pas votre jardin en moment des grosses chaleurs (trop d’évaporation). Préférez le matin ou le soir.
  • Pensez à fermer vos robinets lors du brossage de dents ou autres lavages : un robinet qui coule pendant 1 min à débit moyen c’est 15 l d’eau perdus !

Je coupe le moteur !

En moyenne, un moteur qui tourne au ralenti pendant vingt minutes consomme 0.5 litre d’essence soit 1.2 kg de CO2 dans l’atmosphère. Au delà de 30 secondes au ralenti, le moteur consomme plus d’énergie que s’il est arrêté, puis redémarré. Alors, quand on s’arrête pour téléphoner, qu’on est bloqué dans les bouchons, qu’on fait « juste un saut » chez le boulanger ou qu’on attend quelqu’un, on arrête le moteur. C’est bon pour l’environnement et le porte monnaie !

 

Pollution de l'air intérieur : des solutions

Composés organiques volatils

Contrairement à une idée reçue, les espaces clos (logements, bureaux) sont plus pollués que l’air extérieur, en partie à cause des polluants chimiques (Composés Organiques Volatils).

Contenus dans de nombreux produits et matériaux (fumée de tabac, panneaux de particules, photocopieurs, livres et magazines neufs, peintures, moquettes, insecticides, chauffage, etc.), les COV sont directement responsables de pathologies respiratoires (asthme, allergies…) qui représentent aujourd’hui la quatrième cause de mortalité en France. Ils peuvent aussi causer migraines, grosses fatigues et cancers en cas d’exposition prolongée à haute dose (radon, fumée de tabac, formaldéhyde…).

Comment éliminer ces polluants ?

La réduction à la source

  • Faire un entretien régulier du système de chauffage (ramonage des conduits de fumées), éviter les chauffages d’appoint (notamment les poêles à pétrole)
  • Produits d’entretien, de décoration ou de bricolage : respectez les doses et lisez bien l’étiquette « Emissions dans l’air extérieur » ! Soyez vigilants au niveau des symboles de danger (produits nocifs, inflammables, irritants…) et préférez des produits avec un écolabel (Natureplus, Ecolabel européen). Demandez la Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) pour les matériaux de construction.
  • Privilégier l’achat de meubles en bois massif et laisser un espace entre le meuble et le mur d’environ 5 cm.
  • Humidité : aérer et faire sécher le linge à l’extérieur quand c’est possible, traquer les moisissures qui se cachent derrière les meubles et les papiers peints

Le renouvellement d’air

Ouvrez vos fenêtres 5 à 15 minutes par jour, même en hiver ! Mieux vaut aérer 5 minutes en grand que plusieurs heures avec les fenêtres entrebâillées : l’air se renouvelle plus vite et il y a moins de perte de chaleur. Pensez d’ailleurs à baisser le chauffage lorsque vous aérez.

Pour en savoir plus sur la qualité de l’air, consultez la campagne d’Air Rhône Alpes intitulée « de l’air » en cliquant ici ou la plaquette d’information en l’ADEME en cliquant là.

Energie renouvelable : la chasse aux arnaques

Économiser l’énergie au quotidien, rénover son logement ne suffit pas à combler vos besoins énergétiques ?
Pensez aux énergies renouvelables qui permettent de maitriser vos factures avec une production gratuite ou peu coûteuse, notamment l’énergie solaire, le bois, l’éolien.

Mais attention aux propositions qui paraissent trop alléchantes ! La multiplication des arnaques au petit éolien devient préoccupante et les consommateurs non-avertis sont nombreux à se laisser séduire par la promesse d’une autonomie énergétique à moyen terme.éolienne

Il faut savoir que l’installation d’une petite éolienne individuelle, de pignon notamment, nécessite des vents réguliers de 4 à 12 m/s.
Ces vents réguliers sont très difficiles à obtenir en ville et dans les zones valonnées. Il existe donc très peu de sites favorables à l’installation de tels dispositifs en Isère.
En cas de doute, ne signez pas de devis et contactez l’AGEDEN pour un conseil personnalisé, neutre et gratuit.