Voici le geste éco-citoyen tant attendu (ou redouté) par toutes et tous et qui concerne les déchets organiques :

Faire son compost : 2 façons de faire, à vous de choisir !

Le compostage est une décomposition naturelle des déchets organiques par des micro-organismes présents dans le sol, permettant l’obtention de compost. Il existe plusieurs façons de faire son compost. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux, en fonction de la place dont vous disposez et de la configuration de votre logement.
Vous pouvez aussi en installer ou en faire installer un au travail : moins de déchets à gérer pour l’entreprise donc moins de coûts.

Le composteur

Le compostage peut se faire dans un composteur, bien adapté aux petits jardins et aux petits volumes de déchets. Il est préférable de le positionner à l’ombre et à l’abri du vent pour éviter le dessèchement.

Vous pouvez vous procurer un composteur auprès de votre Communauté de Communes ou de la structure responsable de la gestion des déchets sur votre territoire. Certains territoires proposent également des formations compost pour démarrer dans de bonnes conditions.

Il est également possible de fabriquer son composteur à partir de palettes de récupération.

Le lombricomposteur

Pas de terrain pour faire un compost ? Motivez les gens de votre quartier pour mettre en place un composteur collectif ou initiez-vous au lombricomposteur, idéal pour les appartements !

Le principe est le même que le composteur aux différences suivantes :

  • Les organismes décomposeurs ne viennent pas naturellement, ils sont amenés au départ: ce sont les vers rouge (ou vers à fumier) !
  • Les matières vertes sont les mêmes (épluchures, etc.), mais les matières brunes sont uniquement apportées par le carton (cartonnettes, boîtes d’œufs), papiers et journaux déposés en petits bouts au fur et à mesure des apports de matières vertes (les branches, sciures et pailles étant dures et donc difficilement décomposables par les vers).

Astuce : utilisez vos boites d’œufs ou vos cartons de pizza pour stocker vos épluchures en cuisine et descendez-le tel quel dans le composteur.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus et obtenir des conseils techniques très pointus, consultez le site de Terre Vivante.

Continuez le parcours de l’éco-citoyen !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

emmanuel de gottal dit :

n’hésitez pas çà fait des années qu’il ne sort aucun déchets vert de mon jardin: tailles tontes cuisine un broyeur du temps et voilà des brouettes de bon terreau pour toute mes plantations . un tas à chaque angle du terrain à l’ombre moins de chemin pour déposer et utiliser. un grand cadre avec un grillage à maille de 5mm.A partir de février passage du tas de l’année au cribble et tout ce qui n’est pas digérer retourne sur le nouveau tas. j’en fait une demi heure par ci par là comme çà mon dos est content et les merles aussi.