Se faire plaisir, découvrir et partager, même pour les loisirs ne lâchez rien ! Alors, pour préparer vos vacances, pensez aux moyens de transport alternatifs, participez à des événements différents ou organisez un éco-événement !

Des trajets-loisirs coûteux en GES

Les voyages hors Europe et Maghreb représentent 5 % des séjours, mais sont responsable de 43 % des émissions de GES dans le cadre des loisirs. Sans surprise, l’avion est le premier émetteur avec 62 % des émissions.

Réfléchissez bien à votre destination et optez pour le train, car à quantité de GES égale, le train permet d’aller plus loin.

Hébergement écologique

Pourquoi ne pas échanger sa maison pour passer une semaine à Madrid à moindre frais : www.guesttoguest.fr ?

Testez le Couchsurfing qui signifie littéralement le « surf sur canapé ». Ce réseau regroupe des internautes prêts à accueillir pour une nuit ou plus sur leur canapé de parfaits inconnus. Le principe est gratuit.

Le wwoofing ou WWOOF ou World Wild Opportunities on Organic Farms met en relation des agriculteurs engagés dans une démarche biologique et des volontaires. Les premiers offrent le gîte et le couvert aux seconds qui offrent leur force de travail quelques heures par jour.

Pensez hébergement rural

Le choix est vaste avec les gîtes de France qui privilégient l’accueil et le « bien-vivre » ou encore les réseaux Bienvenue à la ferme ou accueil paysan qui proposent des nuitée en camping, gîte rural ou chambres d’hôte et la découverte des campagnes, de leur terroir et de leurs activités.

Pour aller plus loin il existe des hébergements respectueux de l’environnement labélisés comme la clef verte, l’écolabel européen certifié par l’Afnor qui respectent un cahier des charges au niveau communautaire et s’intéresse à l’ensemble du cycle de vie du service.

Côté mer, le pavillon bleu est décerné aux communes et ports de plaisance qui se sont conformés à des critères strictes.

Renseignez-vous également sur les stations Vertes (ici), les gîtes panda pour les parcs naturels régionaux et nationaux.

A l’étranger la démarche est la même avec ATES qui s’appuie sur le tourisme équitable et solidaire et propose des voyages respectueux des populations locales et de l’environnement.

Green Globe va plus loin avec un label international, sur le tourisme et les voyages durables.

Continuez le parcours de l’éco-citoyen !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *