Voici une synthèse des enseignements issus de Retour d’EXpérience sur Opérations Livrées (REXOL). Depuis 2013, l’AGEDEN analyse 3 à 5 projets exemplaires par an qui ont au moins 2 ans de fonctionnement.

Récapitulatif des points de vigilance

  • Travailler de manière concertée sur la conception (maitrise d’œuvre, maitrise d’ouvrage, usagers, acteurs supports) en prenant en compte les paramètres influant sur le confort d’été.
  • Implication des usagers et/ou futurs usagers du bâtiment.
  • L’usager doit pouvoir agir sur le système de régulation.
  • Intégrer des démarches de sensibilisation des occupants.
  • Chauffage à inertie en intersaison peut rapidement créer de l’inconfort par les apports solaires importants des surfaces vitrées.
  • Accessibilité des commandes manuelles d’ouvrants ou mécanisation pour faciliter leur utilisation.
  • Occultation extérieure des fenêtres de toit et skydomes.

Simulation Thermique Dynamique : elle doit servir d’outil de conception en phases d’avant-projet et non constater le niveau de confort/inconfort du projet aux phases suivantes.

Le bâtiment ESP’ACE à Saint-Martin d’Hères

(locaux de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat – ALEC, d’ATMO-Auvergne-Rhône-Alpes et de l’AGEDEN)

Photo AGEDEN

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

  • Bâtiment de bureaux avec une inertie moyenne, ossature métallique, le bâtiment est équipé d’une PAC air/air (système VRV détente directe) assurant le chauffage et la climatisation en été.
  • Consommation annuelle du bâtiment = 50kWh/m².an
  • Climatisation = 4% des consommations totales du bâtiment soit 1.9 kWh/m².

USAGE ET ENSEIGNEMENTS

  • Chaque bureau est équipé d’un émetteur (cassette en faux-plafond) avec télécommande pour mise en marche et arrêt du système. En été, la climatisation n’est pas mise en route automatiquement. L’activation est manuelle avec une consigne fixée par défaut à 28°C. L’utilisateur peut descendre cette consigne à 26°C (verrouillage en-dessous). Une coupure automatique est programmée le soir à 19h, avec possibilité de dérogation temporaire.
  • Les fenêtres sont équipées de brises soleil orientables (BSO) que les occupants sont invités à utiliser en priorité.
  • Les baies vitrées sont équipées de protections solaires intérieures.
  • La Maitrise d’œuvre avait alerté sur le risque de surchauffe. Cette remarque n’a pas été prise en compte.
  • Les consommations sont maîtrisées grâce à une utilisation raisonnée et un public sensibles aux problématiques générées par les consommations énergétiques.

Une médiathèque en Isère

PROBLÈME RENCONTRÉ : Surchauffe

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

  • La simulation thermique dynamique mentionnait :
    • la nécessité d’une vigilance importante sur les dispositifs de protection solaire,
    • une surface vitrée trop importante dont une verrière en toiture,
    • un abaissement de 4°C dans les journées les plus chaudes de l’année.
  • Une campagne de mesure de la température en été montre que l’abaissement de la température est inférieur et pose la question de l’utilisation des brises soleil.
  • Sur ventilation nocturne : peu pratiquée car les ouvertures ont des mécanismes manuels.
  • Difficulté de gestion des stores extérieurs manuelle par les usagers. L’automatisation des occultations extérieures peu accessibles ont été mis en place après une année de fonctionnement du bâtiment.
  • Pas de sensibilisation des usagers.

ENSEIGNEMENTS

  • La Simulation thermique dynamique est indispensable comme outil de conception.
  • Un travail en concertation entre Maitrise d’ouvrage, Maitrise d’œuvre, Assistant à maitrise d’ouvrage, acteurs supports présente une garantie de cohérence globale.
  • La sensibilisation des usagers peut se faire par le biais d’un livret de bonnes pratiques et d’utilisation du bâtiment.

Une crèche dans le Grésivaudan

PROBLÈME RENCONTRÉ : Surchauffe

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

  • Bâtiment très performant BBC 2005.
  • Inertie + ossature bois et isolation dense (laine de bois) + toiture végétalisée en partie.
  • Surfaces vitrées importantes à l’Ouest et à l’Est (rapport surface vitrée surface opaque trop importante).
  • Gestion des occultations (casquette en façade ouest mais ne couvrant pas toute la surface), occultation intérieure.
  • Couleur revêtement de façade (bac acier) – gris anthracite.

ENSEIGNEMENTS

  • Attention à la couleur des revêtements de façade, une couleur claire permet de réfléchir le rayonnement.
  • Les Occultations intérieures apportent du confort visuel mais ne participent pas à un confort d’été.
  • Le bâtiment ne permettait pas de faire une ventilation naturelle.
  • Prévoir une sur-ventilation nocturne afin de pouvoir décharger le bâtiment.

Une salle festive en Isère

PROBLÈME RENCONTRÉ : Surchauffe

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

Réflexion bioclimatique :

  • nord quasi aveugle, sud ouverture réfléchie,
  • baie sud exposée protégée de l’ensoleillement par un mur percé,
  • ventilation double flux sur sonde CO2,
  • isolation sol murs en polystyrène, laine de roche en toiture,
  • pas d’occultation des fenêtres de toit.

ENSEIGNEMENTS

  • Attention à la couleur des revêtements de façade, une couleur claire permet de réfléchir le rayonnement.
  • Une Simulation thermique dynamique aurait permis de mettre en avant les risques de surchauffe :
    • une fenêtre de toit nécessite une protection solaire extérieure,
    • le déphasage thermique des isolants n’ont pas été pris en compte.
  • L’inertie thermique n’est pas suffisante si elle est n’est pas associée à de la sur-ventilation nocturne.

Pôle petite enfance dans l’agglomération grenobloise

PROBLÈME RENCONTRÉ : Surchauffe

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

Cumul d’un chauffage à inertie et de casquettes mal dimensionnées

ENSEIGNEMENTS

Les casquettes sont conçues en général pour les périodes très chaudes entre juin et août. Aujourd’hui en mai, septembre et octobre, il y a potentiellement des journées caniculaires ou les occultations ne jouent pas leur rôle car le soleil est plus bas sur l’horizon. Le système de chauffage étant un plancher chauffant, l’apport solaire arrive souvent alors que la température de consigne est déjà atteinte. Cela provoque ainsi des situations très inconfortables pour les occupants.

Rénovation d’une mairie en Isère

PROBLÈME RENCONTRÉ : Aucun

CARACTÉRISTIQUES : leviers d’efficacité du projet

  • Jusqu’à 20% de surfaces vitrées par rapport à la surface au sol, les risques de surchauffe par l’ensoleillement sont relativement faibles si les occultations sont bien utilisées. Au-delà, malgré des occultations extérieures les risques de surchauffes sont réels.
  • Démarche de sensibilisation des occupants.
  • Enjeux patrimoniaux : façades à valeur architecturale forte, orientation est /ouest.
  • rapport Svitrées/Surface SHON de 16%.
  • Peu d’inertie.
  • Confort d’été = stores extérieurs.
  • Sensibilisation du personnel aux usages spécifiques de l’électricité (éclairage, informatique….) –afin de limiter les apports internes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *