La notion de zonage consiste à distribuer la chaleur uniquement là où il y en a besoins en fonction des besoins de chaque pièce. Il est inutile de chauffer une pièce à 21°C si celle-ci est inoccupée durant une longue période ou alors si elle est occupée par une activité qui ne nécessite qu’une température ambiante de 16°C par exemple.

REXOL* 1 : bâtiment d’accueil de la petite enfance – THPE 2005 – livraison en 2013

La partie crèche (250m²) est alimentée par le même circuit de chauffage (plancher chauffant) que celui de la salle d’activités (300m²). La crèche n’est utilisée que 3 jours par semaine seulement alors que la zone d’activité est utilisée tous les jours et parfois même le week-end. La crèche est donc chauffée en permanence du lundi au samedi ce qui entraine inévitablement des consommations d’énergie inutiles. Il aurait pourtant était possible de dissocier les circuits afin de permettre une régulation et une programmation horaire différente selon l’occupation avec la possibilité de paramétrer des températures de consigne adaptées pour ces 2 zones qui ne présentent pas les même activités et donc les même besoins en température.

REXOL* 2 : bâtiment de bureaux BBC RT2005 – livraison en 2015

Les panneaux rayonnants au plafond de la salle de réunion du rez de chaussé sont sur le même circuit que celui des panneaux rayonnants du reste du bâtiment (bureaux). Il est donc impossible de réguler de manière différentes cette zone (ni pour la température de consigne, ni pour la programmation horaire). Cela peut entrainer des surconsommations inutiles lorsque la salle de réunion est utilisée en dehors des périodes d’occupation des bureaux. Contrairement à la zone des bureaux, cette salle de réunion est entourée de grandes surfaces vitrées pouvant entrainer des sensations de froid pour les occupants (souvenons-nous que la température ressentie n’est autre que la moyenne entre la température de l’air et la température de paroi).

Malgré cela, il n’est pas possible d’augmenter la température de consigne de la salle de réunion sans augmenter la température de consigne de l’ensemble des bureaux. Désormais, cette modification (séparation des réseaux) semble difficile à mettre en œuvre. Une solution serait de positionner une vanne 2 voies motorisée en amont de chaque panneau rayonnant de la salle de réunion afin de pouvoir réguler le débit à partir d’un thermostat d’ambiance. A ce stade, cette solution est beaucoup plus onéreuse que si elle avait été prévue dès la conception (la salle de réunion se trouvant à proximité immédiate de la chaufferie).

REXOL* 3 : bâtiment de bureaux BBC RT2005 – livraison en 2016

L’un des étages a été pensé et aménagé en open-space c’est-à-dire sans séparation entre les bureaux. Le système de chauffage (et de ventilation) a donc été conçu en considérant cette particularité.

Des gainables (caissons de répartition) positionnés dans les faux plafonds sont raccordés au réseau de la CTA (centrale de traitement d’air) et au circuit frigorigène du système de chauffage (PAC air/air – système VRV à détente directe). La ventilation et le chauffage sont ensuite redistribués à différents endroits de l’open space via des bouches de soufflage raccordées par des conduits circulants en faux plafond.

Un thermostat d’ambiance est relié à chaque gainable pour ajuster la température de consigne et la programmation horaire de la zone. Avec ce principe, la régulation ne peut se faire qu’au niveau du gainable. Elle est donc commune aux différentes bouches provenant du même gainable. Or pour ce projet, il a été décidé tardivement dans les phases de conception de cloisonner une partie de l’open space pour réaliser une salle de réunion. La configuration du système de chauffage n’a pas été modifiée. Cette salle de réunion est donc alimentée en chauffage et en renouvellement d’air par une bouche reliée au gainable de l’open space comme sur le schéma ci-dessous. Pourtant cette salle de réunion est située en partie nord en contact avec une zone froide (escalier donnant accès sur l’une des portes extérieures régulièrement utilisée). Le besoin en chauffage de cette pièce est donc assez spécifique. Dans les faits, les utilisateurs de cette salle se plaignent régulièrement d’un manque de chauffage. En effet, lorsque la température de consigne est atteinte dans la partie open-space, la demande de chauffage est donc interrompue pour l’ensemble des bouches y compris celle de la salle de réunion et ce, même si sa température ambiante est plus faible que la température de consigne.

De nombreuses solutions ont été imaginées pour remédier à cette situation mais la seule possible serait la mise en œuvre d’une PAC air/air indépendante qui ne servirait que pour cette salle. En effet, l’intervention sur le circuit frigorigène, pour rajouter une cassette plafonnière équipée de son propre thermostat d’ambiance à partir du circuit existant, est désormais beaucoup trop contraignante et beaucoup trop couteuse (cela nécessiterait de vidanger le fluide frigorigène sur toute une partie du bâtiment…). Si cela avait été prévu dès le départ, cette solution de cassette plafonnière, aurait été beaucoup plus pertinente et parfaitement adaptée sans qu’elle n’occasionne de surcoût significatif.

*Retour d’EXpérience sur Opération Livrée

Retourner à la Newsletter « Tous en Transition Collectivités » du mois de janvier 2019.

Voir toutes les newsletters pour les collectivités

Découvrir l’accompagnement de l’AGEDEN pour les collectivités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *